Interview de Céline Bara (France) – 1999 – Défi

0 vues
Entretien avec Céliné Bara pour le magazine Défi

Actrice X de 1999 à 2001, avant un arrêt brutal de sa carrière (suite à une inculpation pour violence avec arme par préméditation sur la personne d’un réalisateur porno), Céline Barra s’est confiée en 1999 au magazine Défi sur les débuts de sa carrière et sur les tournages.

Nous vous proposerons également prochainement, un présentation de son autobiographie « La Sodomite » publiée en 2008.

INTERVIEW :


Philippe Jaffré : On ne te connait pas encore beaucoup, peux-tu te présenter ?
Céline Bara : Céline, 20 ans, brune typée, actrice X avec des gros seins !

P.J. : Tu as débuté quand ?
C.B. : II y a quatre mois, en répondant à une annonce…

PJ : Quelle sont tes motivations ?
C.B. : J’aime le sexe ! J’avais tout simplement envie de faire une première expérience.

PJ : Concluante ?
C.B. : Si cela n’avait pas été le cas, j’aurais tout de suite arrêté !

PJ : Quelles étaient tes activités avant de te décider à faire du porno ?
C.B. : Des petits boulots, des stages comme beaucoup de jeunes filles aujourd’hui. Rien de bien excitant, rien de très prometteur question avenir et puis, entre aimer le cul et devoir faire face à des propositions pas toujours très sympathiques, j’ai vite fait mon choix !
PJ : Actrice X, c’est pas une étiquette trop dure à porter ?
C.B. : C’est ce que j’ai choisi. C’est mon job aujourd’hui et ça ne me pose aucun problème.

PJ : C’est quoi le problème, alors ?
C.B. : C’est de devenir une star du X ou si tu préfères, réussir dans mon métier.

PJ : Quatre mois d’ancienneté et tu voudrais déjà être en haut de l’affiche ?
C.B. : J’ai pas dit aujourd’hui ! Mais, j’ai la franchise de le reconnaître. Que le public sache qu’obtenir une certaine notoriété dans le monde du X est un but que je me suis fixé. J’espère disposer d’un peu de temps pour l’atteindre.

P. J. : Qu’est-ce qui te manques alors ?
C.B. : Pour l’instant, les superproductions ne sont pas légion dans ma filmographie et en plus, je n’y ai pas forcément le rôle principal. Je n’intéresse donc pas la presse spécialisée.

P. J. : Merci pour nous !
C.B. : Charrie-pas ! Je suis très heureuse que Défi m’ait remarquée ! C’est la preuve que je suis sur la bonne voie.

P. J. : Tu as quand même fait un film pour Philippe Soine et un autre pour Gabriel Pontello avec David Perry « M comme partenaire. C’est pas du 2ème choix, ça !
C. B. : J’espère que c’est le début de la réussite. Le seul défaut de ces deux films, c’est qu’ils sont destinés à l’Allemagne. Ceci étant, ce sont mes deux premiers tournages vraiment pros avec un vrai budget. Cela a aussi été l’occasion de rencontrer deux réalisateurs qui sont des «pointures», ainsi que des acteurs et actrices qui, eux, sont des stars. C’est forcément bon pour ma carrière.

P. J. : Un tournage pour toi, c’est agréable ?
C.B. : Oui, car je suis très exhibitionniste. Alors, le fait que la caméra s’intéresse à moi, ce n’est pas désagréable.

P. J. : Tout baigne, alors !
C.B. : N’exagérons rien ! Il m’est aussi arrivé de quitter un tournage.

P. J.: Pour quel motif ?
C.B. : La scène à tourner n’était pas celle prévue ou bien encore aurait aisément pu se passer de la présence d’une caméra, si tu vois ce que je veux dire. C’est pas le même métier. En tout cas, ce n’est pas le mien…

P. J. : En dehors du boulot, qu’est-ce que tu fait ?
C.B. : Je m’entraîne ! (rires)

P. J. : Sérieux ?
C.B. : Je ne crois pas que le terme soit vraiment approprié, mais je te réponds quand même, oui.

P. J. : On est entre nous, tu peux tout dire…
C.B. : Disons que j’adore faire des plans exhib dans les boîtes les plus chaudes, mais il m’arrive aussi de faire des sorties plus classiques.

P. J. : Tu devrais faire des shows…
C.B. : J’en ai déjà fait un ou deux. Disons plutôt des exhibs publiques rémunérées. Mais j’ai vraiment l’intention de m’y mettre sérieusement, de façon à être à même d’assurer un spectacle de meilleure qualité.

P. J.: Femme ou homme, quel est ton choix ?
C. B. : Avec une femme, c’est loin d’être déplaisant, mais je préfère les messieurs. Avec eux, il est nettement plus aisé de mesurer l’effet qu’on leur fait.

P. J. : Hors tournage, juste pour ton plaisir, c’est quoi le meilleur plan pour toi ?
C.B. : Ma préférence va au trio. Deux femmes pour un seul homme : là, c’est le bonheur absolu ! J’ai sous la main tout ce dont une jeune fille peut rêver et telle que je me connais, je vais sûrement goûter à tout !
 
INTERVIEW & PHOTOS : P. JAFFRÉ
MAQUETTE : NAT.

Magazine Défi – 1999

De:
Date: décembre 30, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 × 8 =