« Le cul & l’écu » – Parcours de l’ex star du X Sylvia Bourdon (France)

0 vues

Voici un article concernant un parcours atypique ! Celui de Sylvia Bourdon… Actrice X Française entre 1972 et 1977 ! Consœur de Claudine Beccarie, elle tourna pour le réalisateur phare du moment Jean-François Davy … avant de se reconvertir dans l’art… dans la restauration… et également dans le lobbying… européen !!! A lire…

French Pornstar Sylvia Bourdon, active from 1972 to 1977… had a interesting second career… by turning into a lobbyist promoting Europe …

Sylvia Bourdon

Le cul et l’écu

Après une carrière sulfureuse au cours de laquelle elle se livre à des pratiques extrêmes tout en versant dans la provocation, Sylvia Bourdon a participé à la construction de la monnaie unique européenne avant de faire la promotion de la technologie française à l’étranger.

Issue d’une famille bourgeoise franco-allemande, provocatrice et très portée sur le sexe, Sylvia multiplie les expériences après son arrivée à Paris à la fin des années 1960. Adepte d’exhibitionnisme et d’échangisme, elle finit par se lancer dans la pornographie sous la direction d’Alberto Ferro, plus connu dans l’industrie du X sous le nom de Lasse Braun. Elle utilise alors cette carrière pour montrer la liberté sexuelle de la femme en exhibant au plus grand nombre sa libido particulièrement développée ainsi que les perversions animant sa quête sexuelle. Elle accorde quelques interviews fracassantes et n’hésite ainsi pas à s’adonner à des pratiques extrêmes, d’autant qu’elle ne tourne pas pour l’argent et rejette le statut de star du X. La lassitude commence alors à la gagner. Elle délaisse les tournages X pour ouvrir une galerie d’art érotique en 1978, dans le quartier latin. Quelques années plus tard, c’est un restaurant avec galerie de bandes dessinées qu’elle inaugure, toujours dans le 6e arrondissement. Le Tout-Paris s’y retrouve avant que l’établissement ne ferme pour raisons de santé. Sylvia Bourdon s’engage dans une nouvelle reconversion.

EUROPE UNIE

Les révélations sur sa mère (membre actif des Jeunesses hitlériennes en Tchécoslovaquie), la bouleversent et suscite chez elle révolte et honte. Elle tente de rompre avec la vie de sa mère, en refusant de parler la langue de Goethe, pendant plus de 15 ans et se jurant de ne jamais retourner en Allemagne. Mais le fait de vivre à Paris finit par la faire évoluer. Elle prend fait et cause pour une Europe unie, capable d’engendrer une paix durable, ce qui l’incite à s’engager en faveur de la monnaie unique pour laquelle elle organise un concours, dans tous les États membres de l’UE, destiné à choisir le thème des billets de banque. Si cette entreprise n’atténue pas sa réputation sulfureuse acquise dans les années 1970, elle lui permet de développer son car¬net d’adresses en rencontrant les têtes pensantes du pays: Valéry Giscard d’Estaing lui aurait ainsi glissé « Alors, Madame Bourdon, on a commencé par le cul et on termine par l’écu » [le nom de la monnaie commune jusqu’en 1996].

LOBBYING

Par la suite, elle crée une société de courtage international, SB Global Trade Action, dont le but est de promouvoir les PME françaises à technologie innovante, notamment au Moyen-Orient. Elle crée également une association musicale afin d’organiser, en 2018, un événement célébrant l’amitié franco-russe.

Pour compléter notre article sur la reconversion de l’ex star du X Sylvia Bourdon nous vous recommandons cet article du quotidien Libération en 1995 sur le concours lancé par notre ex porno star pour designer la future monnaie commune européenne !!!

De:
Date: mai 9, 2020

One thought on “« Le cul & l’écu » – Parcours de l’ex star du X Sylvia Bourdon (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 6 =