Livre – « Explicite – Carnet de tournage » : Dans les coulisses d’un tournage X

0 vues

Nous vous présentons aujourd’hui sur les conseils de l’ancienne actrice X Molly Saint Rose, un ouvrage très Behind-The-Scenes.

« Explicite, Carnet de tournage » de Olivier Milhaud sur des illustrations de Clément C Fabre aux éditions Delcourt (en 2015).

Plongez dans les coulisses d’un tournage X de John B Root au travers d’un carnet de tournage scénarisé…

A retrouver sur Cultura, la FNAC ou Amazon

Description

Le défi relevé par Olivier Milhaud : intégrer le tournage d’un film X en tant qu’unique acteur habillé. Séances de porno amateur, concurrence entre les actrices, difficulté de la trentenaire à trouver sa place parmi les jeunettes de vingt ans, dialogues trash version off au petit déjeuner… Autant de scènes de tournage qui donnent vie à ce reportage immersif. Hilarant et original !

On ne présente plus John B. Root, un des derniers cinéastes du porno français qui continue, vaille que vaille, de sortir un vrai film scénarisé par an.

En 2011, il convint Olivier Milhaud de jouer un des deux rôles de comédie pure (celui d’un inspecteur) dans son film Mangez moi. Celui-ci, scénariste de BD de son « vrai » métier, a pris des notes pendant le tournage. Notes qui, associées aux dessins de Clément C. Fabre, donnent l’excellente BD Explicite, carnet de tournage, qui sort ces jours-ci aux Editions Delcourt.

Retour sur la genèse de cet album :

Oliver Milhaud et JBR sont devenus amis, réunis par deux passions communes : le whisky japonais et le neuvième art (John a notamment écrit un roman que Gibrat a illustré pour la collection Je bouquine). Pour son film Mangez moi, à  la recherche d’un personnage de flic débonnaire gentil, mais en même temps mystérieux et sybarite et qui ne jouerait que des scènes de comédie, il pense à  son ami, lequel accepte assez rapidement (passage qui constitue d’ailleurs le début de la BD).

Durant le tournage, Olivier, peu habitué aux ambiances si particulières (on parle quand même d’un film de cul), et étonné par l’atmosphère qu’il qualifie de « proche d’une colonie de vacances », « a eu l’idée de prendre des notes en vue d’une éventuelle histoire ».
Son projet est de relater les coulisses du tournage au travers des relations humaines, sans montrer les scènes de cul, en les laissant en off (« auxquelles je n’ai presque pas assisté », jure-t-il, « ce sont des amis, et j’aurais été gêné de les voir en plein acte ». Ce en quoi il diffère probablement de vous et moi).

Pour cela, il recherche un dessinateur au trait doux, pas trop réaliste et surtout pas graveleux.

Alors que son scénario est quasi prêt, il rencontre Clément C. Fabre (un ami d’un membre de sa famille) qui lui montre quelques-unes de ses planches. Convaincu par son travail, (qui rappelle un peu celui de Posy Simmonds), il lui propose rapidement une collaboration.

Celui-ci accepte, convaincu par le scenario et intéressé par mélanger une expérience réaliste avec un coté cartoon comique, mélange de genre qui marche bien en BD. Ayant également travaillé dans le cinéma, il prend plaisir à   retranscrire les éléments du tournage (caméras).

Ce n’est que 6 mois après, alors que la BD est presque prête qu’Olivier en informe John B. Root. Celui-ci se déclare « ravi, content qu’il se soit vengé en faisant de lui un acteur de BD, comme lui-même en avait fait un acteur de cinéma » et adorant son métier (surtout pendant ces moments de grâce que sont les tournages de ses long-métrages), « heureux que ce soit contagieux et qu’Olivier ai aimé ce qu’il a vécu pendant ces cinq jours au point d’en faire un livre ».

Parce qu’il faut bien le dire : c’est une BD vraiment réussie.
Le graphisme léger, presque féminin, et pudique de Clément Fabre s’accorde à  merveille à  cette histoire somme toute beaucoup plus drôle qu’érotique. Les passages où Olivier se met lui-même en scène, gêné par l’absence totale de pudicité des acteurs (mention spéciale pour le personnage de Mike Angelo) et actrices sont notamment très réussis, même si l’accent n’a pas été mis sur une forte ressemblance physique entre les acteurs et leur retranscription en BD, ce qui est un choix assumé de Clément.

Le scénario retranscrit stricto sensu des dialogues entendus et des moments vécus, sans jugement de valeur, tout en posant un regard très tendre sur ces personnalités assez atypiques et attachantes.

Bref, un tournage mémorable donnant un film succulent débouchant sur une excellente BD.

What else ?

Explicite, Carnet de tournage
Scénario d’Olivier Milhaud, dessin de Clément C. Fabre
Préface de John B. Root
Editions Delcourt 16.95 €
De:
Date: juin 1, 2019

One thought on “Livre – « Explicite – Carnet de tournage » : Dans les coulisses d’un tournage X

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 + 27 =