Mélanie Coste (France) « La nouvelle star du X » – Penthouse n°12 – 2003

0 vues

Entretien avec une des stars du X françaises les plus attachantes… célèbre pour sa carrière dans le X mais aussi par de très nombreuses apparitions dans les téléfilms érotiques diffusés en clair sur M6… Admirez la charmante Mélanie Coste. Une interview réalisée en 2003 et publié dans le Hors Série n°12 de Penthouse

Avez-vous démarré votre carrière par des films amateurs ?

Non, pas du tout. J’ai tout de suite eu la chance de travailler dans de belles productions.

Et votre ami tourne également dans des pornos ?

Non, pas du tout II m’accompagne partout. Si nous tournions tous les deux, nous serions sou¬vent séparés et notre couple en souffrirait. Notre relation s’en serait trouvé fragilisée.

Comment s’appelle votre premier film « pro » ?

Le journal de Pauline. C’est un film réalisé par Fred Coppula. Là, j’ai tourné une scène avec l’ac¬trice Clara Morgane. Ensuite, j’ai exécuté ma pre¬mière scène hétéro pour Marc Dorcel dans le film Haute fréquence.

Comment s’est passé le tournage avec Clara Morgane ?

Extrêmement bien. Nous nous entendons très bien toutes les deux. Tourner avec Clara Morgane a vraiment été une partie de plaisir.

Quel sera le prochain film dans lequel nos lec•teurs pourront vous voir prochainement ?

Dans un film réalisé par Alain Payet et qui s’appelle La jouisseuse. C’est franchement mon film préféré.

Pourquoi ?

J’ai adoré l’histoire, tes conditions du tournage. Il y avait un univers pervers mais pas dans le sens malsain. En fait, ce film est un enchaînement d’assouvissement de bon nombre de fantasmes. C’est à la fois un film onirique. J’ai apprécié l’atmosphère de ce film.

A propos de fantasmes, Mélanie, quel est le votre en matière de sexe ?

Oh ! Moi, mon fantasme est de faire l’amour dans un ascenseur. C’est finalement un fantasme très basique !

Préférez-vous tourner des scènes plutôt avec des hommes ou plutôt avec des femmes ?

J’aime les deux mais je préfère tout de même tourner avec des femmes. Je suis bisexuelle à la base, donc j’aime le contact sensuel des femmes. Avec les hommes, c’est plus un rapport basé sur le purement sexuel alors qu’avec les femmes l’aspect sensuel est beaucoup plus développé.

Vous êtes sous contrat avec la maison de production du célébrissime Marc Dorcel…

Disons que la séance que j’ai faite avec Christophe Mourthé m’a permis de prendre des contacts. Et lorsque Marc Dorcel m’a proposé un contrat en exclusivité, j’ai accepté.

Qu’est-ce qui vous a poussé à travailler avec lui ?

Lorsque je regardais des films pornos, c’était principalement des productions Dorcel. J’adore l’univers féerique de ses films : les châteaux, les costumes. les beaux décors, les belles lingeries. Je sais que certains trouvent tout ça ringard. Pas moi. De plus, dans les films de Marc Dorcel, on essaye toujours de scénariser au maximum. Alors, adorant cet univers, j’ai tout de suite accepté de travailler pour eux. leurs films me correspondaient tout à fait.

Comptez-vous prolonger votre collaboration avec Marc Dorcel ?

Non, je désire voler de mes propres ailes, voir autre chose. Mais étre indépendante ne m’empéchera pas de continuer à tourner pour eux de temps en temps. Je désire rencontrer d’autres réalisateurs, d’autres équipes techniques. C’est ce qui a motivé en partie ma décision.

Votre rêve était-il de devenir actrice porno ou aviez vous d’autres objectifs professionnel ?

Oui, c’était bien un rêve. Il se trouve que je m’épanouis vraiment dans ce que je fais actuellement. C’est la voie que je souhaitais emprunter.

Avec quel réalisateur aimeriez-vous tourner?

Il y en a plusieurs. Il y a notamment le photographe Christophe Mouthé, qui est également réalisateur. Nous avons fait les photos, alors pourquoi pas un film ? ! Et puis, j’aimerai beaucoup tourner avec Marc Incognito.

Qu’est-ce que vous n’accepterez jamais de faire sur un tournage ?

Tourner sans préservatif. Il n’en est pas question !

Avec quels acteurs souhaitez-vous jouer un jour?

J’aimerai bien tourner de nouveau avec un acteur allemand qui s’appelle Horst le Baron, avec Roberto Black aussi.

Et les actrices?

Avec Sandra Ké.

Depuis que vous avez débuté, votre vie a-t-elle radicalement changé ?

Ah oui, totalement. Mon image ou plutôt l’image que les gens me renvoient n’est plus du tout la même. Dans la rue, sur des salons, de plus en plus de personnes me reconnaissent. D’autre part, mon mode de vie a vraiment évolué. Cela dit. les gens se montrent extrêmement respectueux. très gentils. Tout ce qui a changé dans ma vie a changé en mieux.

Vos proches sont-ils au courant de votre carrière de hardeuse ?

Oui, tous les miens sont parfaitement au courant D’ailleurs, je tiens â préciser que ma famille a très bien intégré ma nouvelle carrière. C’est un plus pour moi, pour mon équilibre. C’est la même chose pour mes amis et mes anciens collègues. Ils ont très bien réagi lorsque je les en ai informés.

Hormis le X, quelles passions nourrissez-vous dans la vie ?

Je fais des films X mais à côté, j’ai pas mal d’autres occupations professionnelles. Je fais des séances photo, je gère mon site Internet qui représente beaucoup pour moi. Je fais aussi pas mal de shows en discothèque, je tourne des téléfilms érotiques. Par conséquent, il y a tout un univers autour des films pornos que je trouve très intéressant. Il me permet d’être polyvalente et d’avoir des activités très différentes les unes des autres.

Et Mélanie Coste en réalisatrice de films X, cela donne quoi ?

Je crois que je serai beaucoup plus perverse derrière que devant la caméra !

Certaines actrices comme Clara Morgane ont enchaîné avec la télé. Cela vous tente-t-il ?

Bien sûr, j’adore jouer avec la caméra. J’ai été reçue sur beaucoup de plateaux télé. Ce qui était intéressant c’est qu’ils m’ont invitée pour m’entendre parler. J’y ai été sensible et ces émissions m’ont beaucoup apporté. Donc, oui, si j’ai des propositions, je les étudierais avec soin.

Mélanie, vous avez un message à adresser à nos lecteurs ?

Je vais paraître rébarbative mais ce sujet me tient à cœur : le port du préservatif. Il y a eu une campagne il y a quelques années qui n’a pas laissé beaucoup de souvenirs aux gens. Il faut pourtant que l’utilisation du préservatif devienne un reflex. Mettre un préservatif doit être un geste naturel. C’est très important de ne pas l’oublier.

De:
Date: mars 8, 2020
Actors: Melanie Coste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 14 =