« Passion Porno » – La communauté du X pré Réseaux Sociaux – Par Flesh en 2016

0 vues

Voici en exclusivité un article rédigé en 2016 par Flesh, un connaisseur de longue date des coulisses du X français… qui revenait sur une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaite… sur l’aire du X sans réseaux sociaux… Dans les années 2000 avant que les Twitter, Facebook et autre instagram ne déferlent et changent la communiocation au tour du X…

« Passion Porno » par
Flesh@au-theatre-sucoir.com

On peut se demander comment les passionnés du X suivaient son actualité et ses acteurs à  l’époque où les réseaux sociaux n’avaient pas encore offert une large tribune au monde professionnel du porno. C’était l’époque où les actrices disposaient toutes de leurs blogs personnelles, et pour les plus connues d’entre elles, d’un vrai site internet. On pouvait s’abonner pour profiter de leur contenu photo et vidéo. Leurs fans ne pouvaient pas suivre leur quotidien fantasmatique sur leur page Facebook ou Twitter, et peu de moyens lui permettait de les rencontrer en privé. Elles s’illustraient dans des soirées et dans les salons érotiques qu’elles se devaient toutes de fréquenter à une époque où ils n’étaient pas encore devenus le fief des stripteaseuses. Elles s’exprimaient aussi sur des forums spécialisés.

Le forum de la cochonne :

Parmi les plus anciens, le forum de la cochonne.com fut fondé au début des années 2000 par Philippe Cochon, producteur de Œil du Cochon, avec l’aide de son ami webmaster Max. Très tôt, ces deux sympathiques trublions inventèrent le X social avant l’heure. Ainsi, ce forum invitait régulièrement ses membres et des professionnels, y compris des actrices pornographiques de tout âge, et plus ou moins connues, à des soirées parisiennes dans des bars et des restaurants. Les réunions d’équipe se tenaient dans des cafés où se mêlaient des personnalités comme le rédacteur en chef de Hot Vidéo Philippe Cavalier. Ou encore un chargé de communication de chez Dorcel, Ernest, et les grands piliers du forum, tel Alias, un passionné notoirement connu pour sa capacité à identifier une actrice rien qu’en voyant une portion de son corps en photo.

C’est devant une bonne bière que ces joyeux cochons et quelques autres militaient pour la liberté d’expression sans concession autant que pour la bonne camaraderie tout en refaisant le monde du X à leur façon. Tout le monde fréquentait le forum de la cochonne, à commencer par les professionnels de l’époque, encore actifs aujourd’hui pour la plupart. On y voyait s’exprimer, sur leurs films et sur maints sujets variés, Christian Lavil, John B. Root, Fred Coppula, Thierry Kemaco, Richard le Chacal, HPG, Max Noizet, le photographe des stars Yves Cham, Olivier Lesein, Pierre Cavalier bien sûr, Roberto, Tonton Rimka, Jacquie et Michel, Pierre Woodman et beaucoup d’autres. Les plus grandes stars du X françaises y écrivaient. Katsuni, Melissa Lauren, Flo d’Esterel, Milka Manson, Enola, Mia Vendôme, Yasmine, Estelle Desanges, Stella Delcroix, Liza Del Sierra, Charlotte de Castille, Lucie Laurent. La liste ne s’arrête pas là. Elles y venaient rencontrer leurs fans, savoir ce qu’ils aimaient, ce qui les faisaient bander et rêver. Elles y présentaient toute fière leurs dernières scènes, et venaient y annoncer leurs prochaines dates de salons érotiques.

Toute une autre partie des membres, des fans non professionnels qu’on appelait affectueusement les cochons, comme Chipluvrio et Super Alkaline, venaient s’y connecter pour le plaisir de suivre les actrices. D’autres, dont les plus passionnés, tels Snt Dav, LucianoBDC, Alias ou Marco du Sud se plaisaient à débattre sur acteurs et actrices, réalisateurs et réalisatrices, films et scènes, ou sur les pratiques, entre autres jeux fédérateurs et conseils de tout type. Il s’y échangeait également de nombreuses photos et des liens vers des extraits vidéo de qualité. C’était le lieu encyclopédique du X mondial depuis ses origines, des centaines de milliers de posts érudits sur la question. Du jamais vu ni égalé depuis en France. Philippe Cochon y gagnait de quoi subvenir aux frais de ses sites « Oeil du Cochon », dont le forum lui-même. Il faut dire que bien qu’il y présentait naturellement des liens vers ses propres sites et ceux qu’il produisait (HPG par exemple), il n’était pas un commercial dans l’âme, et sa démarche était vraiment des plus sincère. Max et lui voulaient donner une tribune aux cochons pour qu’ils se retrouvent et se rendent compte combien le X pouvait être convivial. Ils rêvaient que les fans puissent former avec les actrices et les réalisateurs une grande famille. Et la cochonne ainsi réunissait sur un même ban actrices, producteurs, réalisateur, et fans, lors de ses fameuses soirées parisiennes, concept maints fois repris ensuite.

Peu avant la fermeture de leur antre, les plus anciens cochons, les piliers du forum, estimaient qu’il n’y avait aucune raison de traiter avec des égards particuliers les professionnels, y compris les actrices. Certaines étaient critiquées parce que pas assez performeuses, et certains films étaient montrés du doigt pour leur manque d’originalité et d’excitabilité. Les critiques fusaient et cela entraina une situation explosive. Certains réalisateurs menaçaient même l’administrateur du forum de procès, s’il ne mettait pas de l’ordre dans sa porcherie ! Il y eut donc des modérations à gogo et une scission terrible. Le forum ne s’en releva pas. Recevant de l’ensemble des piliers, alors modérateurs, l’injonction de remplacer l’administrateur du moment par l’un des leurs, Philippe Cochon décida plutôt de fermer le forum de la cochonne. Vous ne le trouverez plus aujourd’hui, hélas.

Beaucoup choisiront de se rappeler les meilleurs moments de la cochonne, l’ambiance chaleureuse qui rassemblait ses membres, et les concepts passionnants que le forum leur proposait. Parmi eux, « la Méthode Cochon », des émissions web délurées de Philippe Cochon et Max, y présentant des interviews sérieuses d’acteurs et actrices, mais aussi des reportages en tournage ou en salon, entre mini sketchs humoristiques écrits pour l’occasion. Il y eut aussi des interviews et des reportages de passionnés en voulant toujours plus, partant sur les routes de France et de Navarre pour rencontrer et présenter aux cochons des dizaines d’actrices, afin de savoir ce qui les passionnait et les faisait vibrer dans ce métier. Il y eut ainsi également de nombreux reportages en salons érotiques, les Venus de Berlin et les X Awards de Bruxelles par exemple. Il y eut également les fameuses cochonnes d’or que Philippe et Max organisaient avec brio en streaming vidéo au salon Eropolis de Paris ou dans le studio parisien du réalisateur Old Nick. Au pinacle de sa gloire, telle une consécration, la Cochonne fut même invitée à la cérémonie des Hot d’Or 2009 à la table de Hot Vidéo, ses organisateurs.

A bien des égards, la cochonne fit sa dernière révérence en même temps qu’un monde du X qui n’existe plus aujourd’hui.

X Stars Worlds :

Entre temps, un autre forum faisait parler de lui : X Stars World. Grâce notamment à une modération sans faille et largement en faveur des professionnels du secteur, entre autres qualités indiscutables, ce forum draina rapidement à sa cause l’ensemble des professionnels ou presque. C’était bien sûr au dépens de la cochonne où la réputation qu’ils n’étaient peut-être plus les bienvenus enflait alors irrémédiablement parmi les pros. Le lanceur de ce nouveau challenger, Rafik, grand connaisseur de la mécanique du net, avait déjà alors atteint le succès par la formule de X Star News, offrant encore aujourd’hui sans faillir une tribune pour toutes les actualités touchant le X francophone. Il venait d’ouvrir également avec un succès certain le forum X Stars Space, une sorte de Facebook réservé aux professionnels uniquement.

Désireux de montrer que son modèle avait plus d’avenir que celui de la Cochonne, Rafik fit de X-Stars Worlds un site-forum offrant petit à petit tout un tas de service, encore disponibles pour certains aujourd’hui, que le forum de la cochonne n’offrait pas ou peu. Les cochons fidèles voyaient évidemment ce nouveau site d’un mauvais œil, toujours très critique.

Néanmoins, X Stars World grappilla vite le marché du réseau social du X et ce grâce à de nombreuses idées fédératrices. Son plus grand succès fut par exemple un chat avec webcam alors révolutionnaire permettant aux actrices de venir passer un moment avec leurs fans. Cela se traduisait souvent par des shows improvisés qui étaient particulièrement prisés. Quand une fille comme Flo d’Esterel commençait un striptease devant sa cam, c’est parfois près d’une centaine de membres qui se rinçaient l’œil, ravis et enchantés de voir leur star leur offrir un moment de rêve. Autre bonne idée, chaque membre disposait de sa tribune personnelle, un « mur » donc, sur lequel on pouvait le joindre et lire ce qu’il avait écrit sur le forum.

Puis, le chat webcam fut transformé en véritable site de webcam professionnel, partageant son revenu entre les actrices et Rafik, comme tout site de ce type. Il faut dire que Rafik proposait ses services commerciaux aux actrices qu’il fédérait : elles pouvaient obtenir un site web, par exemple, et d’autres tribunes d’expression très pratiques pour elles. Une de ses fameuses tribunes leur fut octroyée par la participation dans de nombreux salons de X Stars World qui petit à petit y gagnait un stand de plus en plus vaste. Le public se plaisait à venir y rencontrer les actrices venues faire des dédicaces et se produire en show podium. Comme La Cochonne naguère, toute une communauté de passionnés se réunissait régulièrement dans des restaurants ou des pics nics. Ainsi, de nombreux fans purent réaliser leurs rêves de côtoyer leur actrice fétiche le temps d’une après-midi au bois de Vincennes par exemple.

Bien sûr, le forum offrait aussi de nombreux espaces thématiques, tout comme la cochonne, permettant de commenter la carrière des actrices – elles étaient alors toutes très actives sur X Stars World dans leurs topics, comme Angell Summers, Milka Manson, Stephanie Lahay, Kimmy Love, Melle Lilith, Tiffany Doll, Melissa Tiger ou Stephanie Angels.

Les autres fiefs des passionnés du X :

Même si ces deux-là ont regroupé à l’époque la majorité de l’audience, Il y avait de nombreux autres espaces où partager la passion du X. Parmi ceux-ci, on peut citer le forum de LSF Radio, une radio libertine encore bien vivante aujourd’hui offrant un focus sur l’actualité du monde du charme professionnel et amateur. Mais aussi  le forum qu’avaient ouvert quelques années Hot Vidéo au moment du déclin de la cochonne et de l’essor de X Stars World. Ce forum qu’administrait Pierre Cavalier avait pour vocation de faire à peu près la même chose que les deux autres, avec cependant l’intérêt d’être peut-être encore plus prêt de l’actualité, que Hot Vidéo connaissait toujours en tout premier bien sûr. Etrangement, le forum ne fut jamais un succès, faute peut-être de ce qui est surtout aujourd’hui crucial pour la survie d’un forum : une communauté soudée n’imaginant pas aller ailleurs. Faute aussi bien sûr à l’explosion des réseaux sociaux, tels Facebook ou Twitter, offrant d’autres tribunes pour côtoyer ce monde si particulier.

Ce phénomène des réseaux sociaux, les professionnels l’avaient bien perçu, bien sûr, et on vit naître plusieurs tentatives de créer le vrai tout premier « facebook du X ». Ainsi, après plusieurs tentatives d’autres professionnels du secteur n’ayant pas rencontré le succès escompté, Fred Coppula créa intimebox .com, le réseau social, permettant notamment aux fans de suivre l’actualité X quotidienne des actrices. SocialPorn.com est également un réseau social X actuel où toute personne majeure peut s’inscrire pour parler de contenu pour adulte.

On peut citer aussi le forum qui permit aux cochons de continuer à se côtoyer après la fermeture de la cochonne, le forum de Pierre Woodman woodmanforum.com. Egalement, le forum des webmasters du X WebXFrance.com qui organise des fêtes annuelles fameuses et réservées aux pros sur invitation pour se réunir en séminaire à Paris, à la Tour Montparnasse ou au Bois de Boulogne notamment. Le forum porn-star.fr offre quant à lui un espace pour les fans de X amateurs. Et le plus récent, lagrouik.ze-forum.com, nouvelle tentative de faire renaître la cochonne, après un essai malencontreux nommé lacochonne.net qui ne trouva jamais son public.

En ce qui concerne les lieux de réunions les plus  connus où il est encore possible régulièrement de côtoyer le gratin du X au milieu de leurs fans, on peut citer aussi le musée de l’érotisme de Paris, souvent réquisitionné pour la sortie d’une œuvre majeure, comme cela a été le cas par exemple pour Dan Quichotte et les femmes, de Christian Lavil.  Mais aussi la plupart des salons érotiques, où il reste des stands qui accueillent des actrices.

Plusieurs sex shops tel le Club 88 font également souvent appel à elles.

Dans un autre genre, Le Théâtre Suçoir, actuellement en représentation une fois par mois dans une péniche sur la Seine, présente des spectacles pornographiques mettant en scène acteurs et actrices professionnels devant un public curieux et enthousiaste. Enfin,  de nombreuses boîtes de nuits dans le cœur de Paris tels le six seven accueillent souvent les actrices désirant réunir leurs fans et leurs collègues pour un événement particulier, tel un anniversaire.

Paris est bel et bien la capitale du X en France. Mais ça, nul n’en doutait.

Flesh@au-thetre-sucoir.com

De:
Date: juin 27, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 ⁄ 4 =