Erotic Conventions – Eropolis Paris (France) avec Estelle Desanges – 2008 – France Soir TV

0 vues

Suivons Estelle Desanges, ancienne actrice x française, au salon de l’érotisme Eropolis 2008 qui s’est déroulé à Paris Le Bourget dont elle est la marraine. Un reportage de France-Soir .

Former French pornstar Estelle Desanges presenting in 2008 the Paris Adult Convention Eropolis.

Libertinage et compagnie à Eropolis, le salon de l’érotisme

Avec plus de 20 dates à travers la France cette année, le salon Eropolis s’impose progressivement comme un lieu incontournable de l’érotisme et du libertinage.

Lorsqu’on découvre l’entrée du parc des expositions du Bourget, l’endroit n’est pas a priori très glamour. Mais il suffit de passer les portes d’entrée du salon Eropolis pour voir la température monter d’une dizaine de degrés. Eclairage tamisé, musique house, jeunes femmes déambulant dans le plus simple appareil… le ton est donné. Ce salon de l’érotisme 2008 veut frapper plus fort que le précédent, comme nous l’explique Estelle Desanges, ex-actrice X et marraine de l’événement : « La principale nouveauté de ce salon, c’est qu’il est plus hard que l’année dernière. Nous répondons à la demande des visiteurs qui ont trouvé les précédentes éditions trop soft. » Alors les organisateurs ont mis les bouchées doubles, afin qu’il y en ait pour tous les goûts. Le salon est partagé entre deux espaces : le « soft » et le « hard ».

Espace hard, espace soft

Dans l’espace dit « soft », on retrouve les attractions classiques comme le strip-tease. Devant une grande scène, jeunes et moins jeunes attendent la performeuse (ou le performeur) qui choisit une personne dans le public afin de la faire participer à sa prestation. Certains sont gênés, d’autres sont ravis, et le public se rince l’œil. On retrouve évidemment les inévitables sex-toys, dont certains spécimens feraient certainement frémir même les moins prudes. Erotica 2008 prend également cette année des accents pédagogiques, avec un cours pour apprendre à se déshabiller de la façon la plus torride.

Dans l’espace « hard », point de tabous. Les visiteurs peuvent assister en direct au tournage d’une scène X, âmes sensibles s’abstenir. Dans le registre pédagogique, des expertes proposent un atelier « point G ». Elles invitent ainsi les néophytes à plonger dans leur intimité, et pourquoi pas… à donner un second souffle à leur vie sexuelle.

Par Germain Gillet
De:
Date: octobre 26, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =