Festival International du Film Pornographique de Paris – 07/1975 – Ciné-Revue

0 vues
LE FILM PORNO AURA AUSSI SON FESTIVAL !

Nous connaissions les fameux Hot D’Or lancés dans les années 1990, par le magazine Hot Video et organisés en marge du Festival de Cannes … mais nous venons de découvrir que Paris avait eu dans les années 1970, au lendemain de la légalisation du Porno en 1975 son festival du porno : Le Festival International du Film Pornographique de Paris se serait déroulé du 6 au 12 août 1975 dans la capitale …

Nous vous partageons tirée de notre bibliothèque du porno, la transcription de cet article de Ciné-Revue du 31/07/1975… mais nous sommes a la recherche de plus d’information sur ce festival… alors nous faisons appel a toutes et tous pour essayer de trouver des informations sur ce festival… Combien d’éditions… Quel palmarès …

LE FILM PORNO AURA AUSSI SON FESTIVAL !

Sans doute — et nous comprenons fort bien leurs réticences voire même leur très vive opposition — se trouve-t-il encore bon nombre de spectateurs qui n’ad- mettent pas (et qui n’admettront sans doute jamais) que des spectacles cinématographiques plus proches de la pornographie que d’une quelconque expression artistique soient présentés librement sur les écrans.

Il n’en demeure pas moins que l’on ne peut rien contre l’évolution des mœurs et qu’au surplus il est important de noter que près de la moitié des recettes enregistrées actuellement sur Paris émanent de productions résolument « immorales ». Enfin, il est permis de se poser la question de savoir quelle aurait été la situation financière du cinéma français (les films pornos utilisent les mêmes techniciens, les mêmes ingénieurs du son que les films disons « pudiques ») si ce phénomène sociologique n’était pas venu renflouer des bilans qui, sans lui, auraient été bien plus déficitaires qu’ils ne le sont actuellement…

Depuis que Dame Censure a décidé de tolérer la liberté de la pornographie, il y a donc, personne ne peut le nier, quelque chose de changé dans le royaume du cinéma français.

La preuve : du 6 au 12 août, dans trois grandes salles parisiennes, aura lieu une manifestation qui aurait été inconcevable voici seulement quelques mois : le premier Festival International du Film Pornographique de Paris !

Il s’agira d’un authentique Festival, nanti d’un éminent jury (au sein duquel siègera la plus célèbre « pornostar » française : Claudine Beccarie). Seront récompensés le meilleur film, la meilleure réalisation, la meilleure interprétation féminine et la meilleure interprétation masculine, les glorieux trophées étant quatre « zizis d’or » (des reproductions miniatures d’une statue de vingt tonnes due à Otéro, qu’on peut admirer au Musée d’Art Moderne)

Le « Hard » américain se taille, quantitativement et qualitativement, la part du lion : ‘Sex Clinic Girls », d’Alan Roberts.

Quarante films sont en lice représentant la production la plus osée des quatre coins du monde : France, U.S.A., Allemagne, Scandinavie, Japon, etc. Exceptionnellement, ce premier Festival (qui sera suivi d’un Festival d’hiver en province) sera quelque peu rétrospectif et réunira les meilleures bandes « hard » réalisées au cours des dernières années. Dès l’an prochain, le Festival International du Film Pornographique de Paris (qu’on prévoit triomphal et somptueux et auquel on s’accorde à prédire longue vie) ne sera plus voué qu’aux films fort récents, encore inédits.

Comme il semble loin, le temps ou le sein fugitivement dénudé de la moindre starlette faisait scandale au désormais bien sage Festival de Cannes…

Une scène de « Sex Jack », film japonais de Koji Wakamatsu qui date de plusieurs années… mais n’a rien perdu de son érotisme.
De:
Date: octobre 20, 2019

One thought on “Festival International du Film Pornographique de Paris – 07/1975 – Ciné-Revue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 21 =