Warning: array_map(): Expected parameter 2 to be an array, null given in /htdocs/wp-content/themes/retrotube/inc/class-content-video-player.php on line 113

Warning: implode(): Invalid arguments passed in /htdocs/wp-content/themes/retrotube/inc/class-content-video-player.php on line 113

« La star du X qui fait craquer Beigbeder » – Estelle Desanges (France) – Interview Newlook 01/2002

0 vues

Replongeons nous dans nos archives … et découvrons le magazine Newlook n°220 dans son édition de Janvier 2002. A sa une la star d X française, Estelle Desanges dans un article intitulé « La star du X qui fait craquer Beigbeder« .

A peine 2 ans après ses débuts dans l’industrie pornographique, la française de 25 ans Estelle Desanges fait la une du magazine pour adultes Newlook qui lui consacre une interview que nous vous transcrivons ci-dessous.

In January 2002, Interview in French Adult Magazine Newlook, with French pornstar Estelle Desanges.

Newlook N°220 – Janvier 2002 – Estelle Chaud Divan

De Beigbeder à Ardisson, Estelle Desanges squatte les plateaux de télé ! Cette brune élancée s’est hissée du X à la TV sans, jure-t-elle, avoir couché. La nouvelle coqueluche des médias se dévoile et s’ouvre de ses projets.

Comment es-tu devenue actrice porno ?

Je faisais des études d’infirmière. J’étais très exhibitionniste et j’avais besoin de petits jobs en à-côté. Je faisais gogo en boîte et aussi des photos d’amateur nue. J’aimais ça, je me sentais à l’aise. Un jour, j’ai rencontré Fred Coppula qui m’a proposé de bosser avec lui. Sur le coup, j’ai dit oui. Ensuite, j’ai eu un gros coup de flip. Mais comme j’avais pris ça comme un défi, j’ai décidé de revenir et on atourné « L’Emmerdeuse ».

C’était un rôle sur mesure ?

Non, Je ne pense pas être une emmerdeuse. Mais Je n’aime pas faire des choses dont je n’ai pas envie. Je veux choisir mes partenaires, tourner des scènes qui me plaisent… Je n’ai pas envie d’un contexte trop bateau, comme la femme de ménage en soubrette…

Dommage, j’allais te proposer de venir faire le ménage chez moi, j’ai un super aspirateur ! Donc, cette première scène avec Fred Coppula…

[Rires]. En fait, je l’ai faite sans problème. L’avantage de Fred, c’est qu’il te met à l’aise. Il y a un côté très professionnel et à la fois très cool. Avec Fred, tu fais ce que tu veux. Et avec plaisir. Cette première scène n’était pas très simple : on l’a tournée aux Etats-Unis, sur un bateau, avec lan Scott. J’ai bien flippé la veille de la scène. Le jour-même, tout a été très vite: je me suis préparée, on a pris le bateau et Fredo m’a dit « C’est à toi, on y va, fellation ! Ça s’est passé tout seul .

Tu avais peur de quoi ?

Que ce ne soit pas beau ! J’avais peur de ne pas rendre bien à image, de ne pas faire un belle scène, de faire trop de grimaces, de ne pas prendre de belles positions. Ayant vu des films avant, je voyais bien ce qu’il fallait faire mais ça ne sert à rien, parce qu’il faut être un peu soi-même. Il faut le faire à sa manière, comme on le ressent, …

Les films dont tu t’es inspirée tu les regardais seule, à deux, en groupe ?

Jen ai regardé avec des potes, d’autres seule, parfois avec mon petit ami. Ca dépendait. J’aimais bien ça, en fait !

Comment faut-il s’y prendre pour inciter sa fiancée à regarder un film de ce genre ?

Si tu lui demandes de regarder un film avec toi, elle va faire celle qui n’en a rien à foutre et ne va pas le regarder. Mais laisse les cassettes traîner dans l’appartement et je suis sûre que dès qu’elle aura un moment de libre, elle va les mater. Et quand tu vas rentrer le soir, elle sera plus excitée parce qu’elle se sera masturbée devant le film.

Pourquoi es-tu si pointilleuse sur le choix des films dans lesquels tu joues ?

Je n’ai pas envie de me lasser. Et si je choisis, c’est parce que j’ai envie que les réalisateurs soient bons. Je ne vois pas l’intérêt de tourner avec un mec avec qui je ne forme pas un beau couple.

Qu’est-ce que ton expérience dans le porno t’a apportée ?

J’ai pris beaucoup d’assurance, J’ai appris à me débrouiller seule, à prendre des décisions et d’aborder un univers différent. Grâce à ça je bosse à la télé, à la radio, je rencontre des gens. J’ai une vie extraordinaire. Mais à la base, je ne savais pas ce que ça allait donner.

Comment es-tu arrivée à l’émission de Frédéric Beigbeder ?

J’avais une émission sur le Net : « Sans dessous dessus », que je co-animais avec Christophe Bertin. On y parlais des pratiques sexuelles. Frédéric a été notre premier invité. Ça s’est très bien passé et quand il a créé « Des livres et moi » sur Paris Première, il a pensé à moi pour lire des passages érotiques de littérature.

Tu es invitée sur tous les plateaux de télévision…

Oui, ça a commencé avec « La Nuit du Net », sur M6, pour la promotion de mon site Internet. Ensuite, j’ai été invitée à « Tout le monde en parle’ , avec Ardisson… Je viens de faire « Ça s’en va et ça revient », toujours avec Ardisson… Il y a des émissions que je refuse, comme « Y’ a pas photo » . On m’avait demandé de venir avec ma maman sur le plateau. Je ne fais pas de la télé à n’importe quel prix…

A propos, tes parents sont au courant de ce que tu fais ?

On n’en parle pas. C’est un sujet tabou. Je sais que certaines personnes de ma famille sont au courant, mais c’est tout.

Ta sexualité a-t-elle changé ?

Oui, je sens meilleure dans ma sexualité privée. Je recherche le plaisir aussi bien pour moi que pour l’autre. Avant, j’étais timide, c’était beaucoup plus personnel.

Dans les films, tu simules ?

Euh… Oui. Je ne suis pas une fille qui crie naturellement. Sur un tournage, je ne peux pas me concentrer, il y a les caméras ! Une fois seulement, sur une scène lesbienne, j’ai pris énormément de plaisir, mais pas jusqu’à l’orgasme.

Tu es hétéro ? Bi ? Homo ?

Bisexuelle.

Est-ce que ton activité t’a donnée de nouvelles idées ?

Les fantasmes, quand tu les vis réellement, tu peux être déçu. Pourtant je me souviens d’une expérience dont j’ai été contente. C’était une scène avec deux mecs, pour « Projet X ». Je faisais une fellation pendant que l’autre me sodomisait. J’étais très peureuse, mais tout s’est très bien passé.

Tu as eu plus de partenaires dans la vie ou dans tes films ?

Dans mes films. Mais je n’ai eu qu’une dizaine de partenaires dans toute ma carrière !

PROPOS RECUEILLIS PAR GÉRARD JUBERT
PHOTOS PAR PASCAL BARIN

De:
Date: mars 26, 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 26 =