Olivier Lesein (France) – Interview X-Intime – 12/2009

0 vues

Behind-The-Scenes est heureux d’avoir été autorisé à reprendre les articles de feu X-Intime.com, site dédié au X… toujours en ligne, mais non maintenu….

Voici un nouvel article… Cette fois à propos d’un de ces hommes derrières la caméra… Collaborateur de Vcom, de VTC Video… réalisateur du BangTour voici Olivier Lesein ….

Réalisateur du désormais classique Bang Tour fondé par feu Patrice Cabanel, pour lequel nous lui resterons éternellement reconnaissants, Olivier Lesein est un réalisateur à la carrière encore récente, et aux propos modestes, comme vous pourrez le constater ci-dessous. Bien que bénéficiant de budgets minuscules, ses réalisations (Caissières A Tout Prix, Flics et Baiseurs, Misée Au Poker…) restent tout à fait honorables. Il a accepté de répondre à nos questions au cours de la soirée d’inauguration du site officielle de sa compagne, Leslie Fox.

X-Intime – Olivier, peux-tu tout d’abord rappeler à nos lecteurs ce que tu fais dans le domaine du X ?

Olivier Lesein – Bien sûr ! Je m’appelle Olivier Lesein, je suis réalisateur de films X et intermittent du spectacle.

X-Intime – Comment ça se passe pour toi en tant qu’intermittent ?

Olivier Lesein – Dans le domaine du X, une seule boite de production propose des statuts d’intermittent, c’est V Communications. Cela me permet d’avoir mes heures, et tout est déclaré (enfin, ils font ce qu’ils veulent, mais en tout cas à mon niveau c’est parfaitement réglo).

X-Intime – Tu es intermittent depuis longtemps ?

Olivier Lesein – C’est ma deuxième année d’intermittence. J’ai bien renouvelé mes droits, je n’ai pas de soucis, j’ai bien toutes mes heures.

X-Intime – Pour toi, on peut donc dire que cela se passe plutôt bien ?

Olivier Lesein – Oui, on peut dire ça, ça va.

X-Intime – Es-tu comme ta compagne Leslie Fox d’origine belge ?

Olivier Lesein – Non, pas du tout, je suis normal, je suis français !

X-Intime – Elle m’indiquait tout à l’heure qu’il n’y avait pas de production X en Belgique, que cela n’existait pas à sa connaissance. On sait que, de notre côté, la production française ne se porte pas actuellement pour le mieux. Que peux-tu nous dire là-dessus ?

Olivier Lesein – Dans le X, si on voulait revenir à un état normal, l’idée principale serait d’interdire Internet en France tout simplement. C’est certes impossible, mais ce serait vraiment quelque chose de bien pour nous. Empêcher les téléchargements illégaux qui polluent notre travail, ce serait bien. Il est vrai que nous sommes en crise actuellement, que le marché est très dur et que beaucoup de productions s’écroulent.

X-Intime – Qu’est-ce que tu fais, à ton niveau, pour t’en sortir dans ce milieu en crise ?

Olivier Lesein – En étant intermittent, je suis tranquille : je fais mes heures et ça s’arrête là. Je n’ai pas comme but de réaliser un ou deux films par mois. Je ne travaille pas pour faire des films mais pour faire des heures. Ce qui est totalement différent. J’ai effectivement cette chance et c’est une grosse différence par rapport aux autres réalisateurs.

X-Intime – Tes heures d’intermittences, tu les fais uniquement dans le domaine du X ou bien es-tu amené à en faire dans un autre domaine, comme le cinéma traditionnel, ou la télévision par exemple ?

Olivier Lesein – Uniquement dans le X. L’intégralité de mes 507 heures annuelles provient du X.

X-Intime – Peux-tu nous parler un peu de ta carrière et des films que tu as réalisés ? Que penses-tu de ces films ?

Olivier Lesein – Il s’agit de films X, réalisés parfois avec un tout petit budget, il faut le rappeler et j’en ai bien conscience. Ce sont de petits films. Mais j’ai quand même eu la chance de partir tourner à Ibiza avec Carla Nova ou à Tokyo avec Milka Manson, toujours pour V Communications (désolé de faire de la publicité, vous verrez si vous coupez ou pas !). C’était vraiment bien : partir au Japon pour tourner une scène, c’est très sympa. Il y a pire comme travail.

X-Intime – Tu as été à Tokyo juste pour cette scène ou bien pour tourner le film complet ?

Olivier Lesein – Non, que pour une seule scène. Une scène de cul.

X-Intime – Tranquille !

Olivier Lesein – Oui enfin, quatorze heures d’avion sans fumer, ce n’était pas facile !

X-Intime – Que veux-tu, il y a aussi des inconvénients !

Olivier Lesein – Oui, il en faut bien aussi quand même ! Mais bon, plus sérieusement, je ne me plains pas. Je suis intermittent, je travaille.

X-Intime – Quels sont aujourd’hui tes projets ?

Olivier Lesein – Moi je m’occupe déjà du Bang Tour, toujours chez V Com. Les actrices qui sont là ce soir, par exemple, ont toutes tourné pour moi avec des amateurs, des mecs comme vous, quoi ! Le Bang Tour reste donc vraiment ma priorité. Les films, je ne cours pas forcément après.

X-Intime – Comment en es-tu arrivé au poste de réalisateur, qui plus est dans le X ? Avais-tu l’ambition de devenir réalisateur quel que soit le domaine ?

Olivier Lesein – Déjà, il faut savoir comment je suis entré dans le X, n’ayant pas commencé par la réalisation. Dans le vidéo club où je bossais, des clients avaient une boite de production. Ils m’ont démarché et je suis allé chez eux pour bosser sur différents salons. La raison pour laquelle j’ai souhaité devenir réalisateur, et je te promets que c’est vrai, est la suivante : j’ai vu un jour une gamine de 18 ans sortir d’un tournage en pleurant parce que le réalisateur n’avait pas du tout été clean avec elle. J’ai décidé de me lancer là-dedans, tout en sachant que je ne changerais pas tous ces enculés, ces « collègues » qui abusent un peu trop de la naïveté des filles en leurs demandant de les sucer ou des trucs comme ça. C’est pour ça que je fais ça, histoire que ce soit un peu plus clean. Un jour, j’ai casté une actrice en lui donnant rendez-vous dans un bar, elle était super surprise. Elle m’a raconté que le précédent lui avait donné rendez-vous chez lui, avait voulu la tester, voir si elle suçait bien !

X-Intime – Comment diriges-tu tes acteurs et tes actrices sur un tournage ?

Olivier Lesein – Déjà, je précise que je ne suce pas les acteurs ! Les acteurs sont de vrais pros, ils n’ont pas besoin d’être sucés, ils bandent au garde à vous, ils sont capables de te faire une éjaculation quand tu la demandes, ce sont des personnes qui ont fait plus de scènes de cul que tous les réalisateurs réunis, ils n’ont pas du tout besoin d’être dirigés. Certains acteurs comme Ricky Mancini sont capables de te faire sept scènes en une journée sur un salon, ils connaissent leur boulot par cœur, tu n’as pas besoin de les diriger d’autant que ce sont toujours les mêmes positions : faciales, levrette… Ils savent ce qu’ils ont à faire.

X-Intime – As-tu fais des études de cinéma ?

Olivier Lesein – Non, aucunement. Mais apprendre à tenir une caméra n’a pas vraiment été un problème. Le vrai problème a été d’apprendre à maîtriser Adobe Première et After Effect, deux logiciels. Ça, ça a été beaucoup plus compliqué. J’ai aussi fait appel à un pote qui travaille dans le cinéma traditionnel, qui a accepté de me donner un coup de main sur le premier, et c’est comme ça que ça s’est fait et que j’ai appris. Ça vient au fur et à mesure, et comme en plus je monte moi-même ce que je fais, c’est bien plus facile. Tu filmes, tu montes, tu te rends compte que tu as fait des erreurs ou que tu as oublié des choses, donc tu ne refais pas la même connerie au tournage suivant.

X-Intime – As-tu des modèles de réalisateurs, aussi bien dans le X que dans le domaine traditionnel ?

Olivier Lesein – Dans le X, aucun. Par contre, dans le cinéma traditionnel, mes goûts sont plutôt à chercher du côté des Tontons flingueurs, Audiard…

X-Intime – Es-tu amené dans les scènes et les films que tu tournes à t’inspirer, même de loin, des films que tu aimes, voire même à les parodier ?

Olivier Lesein – J’ai fait un « remake », j’insiste sur les guillemets, du Bon, la brute et le truand. Ça s’appelle La Bonne, la brute et la pute. On parle encore d’un film à tout petit budget, donc la bonne, c’était tout simplement une femme de ménage. La brute, c’était une nana qui a foutu une pêche à son mec. Et la pute, je te laisse deviner. Mais ça ne va pas plus loin. Je n’ai pas envie de réaliser un vrai remake. On m’a proposé celui du film Coco mais sans me donner les moyens de le faire, donc j’ai décliné l’offre.

X-Intime – Pour conclure !

Olivier Lesein – Une question piège, c’est ça ?!

X-Intime – Même pas ! Plutôt qu’aurais tu à dire, quel message aimerais-tu faire passer pour conclure cet entretien ?

Olivier Lesein – Au sujet du X, arrêtez de télécharger ! C’est aussi simple que ça.

X-Intime – Tu penses qu’il y aura, de la part de l’Etat, une aide même minime au X, dans le cadre des lois Hadopi ? Vont-ils punir un internaute qui télécharge du X, par exemple ?

Olivier Lesein – Non, je ne pense sincèrement pas. Ils n’en ont vraiment rien à foutre.

X-Intime – C’est une conclusion assez pessimiste. Tu souhaites terminer là-dessus ?

Olivier Lesein – Complètement. C’est certes assez pessimiste, mais je pense qu’on peut terminer là-dessus !


Olivier Lesein avec Tiffany Doll en 2013
De:
Date: mars 14, 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =