Sabrina (France) – 12/1996 – « La vénale » – Interview Porno Amateur pour L’Echo des Savanes

Suite de notre reprise de l’article de L’Echo des Savanes n°155 de Décembre 1996... « Porno amateur : Mais pourquoi font-elles ça ?« 

SABRINA, LA VENALE…

Tu te présentes ?

J’ai vingt-quatre ans, je suis originaire d’Afrique du Nord. Je vis à Paris mais je ne bosse pas pour le moment. Normalement, je travaille dans les pressings.

Comment as-tu atterri dans un porno amateur ?

C’est un ami qui bosse pour des sex-shops qui m’a proposé ça. Je galérais, j’avais besoin d’argent.

C’est uniquement pour ça ?

Ce n’est vraiment pas par plaisir. Quand on m’a propo-sé de tourner une scène dans un film amateur, j’ai dit oui sans réfléchir… J’aime tenter de nouvelles choses.

C’est pas trop difficile?

La première fois, c’était vraiment dur. En voyant des films pornos, je pensais que c’était simple à faire. Pas dutout. La première fois que j’ai tourné, j’étais seule, je devais jouer avec un god, le sucer, me le passer entre les seins… me faire sodimiser avec. Je n’avais jamais pratiqué la sodomie. Ce n’est pas un souvenir agréable. Je n’ai vraiment pris aucun plaisir.

Tu pensais à quoi en faisant ça ?

A la thune que ça allait me rapporter et à mon copain. Je me demandais ce qu’il penserait s’il tombait sur la cassette.

Il était pas au courant ?

Je lui en ai parlé une fois, vaguement et il m’a dit que j’étais folle, qu’il ne voulait pas que je fasse ça.

Quand j’ai accepté de tourner, je ne lui ai rien dit. Ça ne fait que deux mois que nous sommes ensemble, il ne va pas m’empêcher de faire ce que je veux, surtout qu’entre nous ça ne durera peut-être pas. Quant à mes proches, je ne leur ai rien dit. Je n’ai pas envie que mes amis me demandent tous la cassette. Je ne veux pas non plus que ma famille le sache.

Et de penser que du monde va te voir ?

Je ne suis pas naïve. Ça ne m’excite vraiment pas mais ça ne me gène pas non plus… C’est fait pour ça. C’est d’ailleurs sympa de se mater une petite cassette de temps en temps avec un copain.

T’aimes quand même le sexe alors… Tu ne fais pas ça que pour l’argent ?

Si. Je fais une vraie distinction entre ma sexualité avec mon mec et ce que je peux faire devant une caméra. La sodomie, je n’aime pas. Mon copain ne me fera jamais ça. Pourtant sur trois films que j’ai tour-nés, je l’ai fait trois fois. Idem pour les fellations. Je prends ça comme un boulot, point.

Pour de la thune, tu pourrais tout faire ?

J’ai tout de même des limites… Coucher avec trois nana par exemple, oui mais avec trois mecs, non… Je refuse tout ce qui est fist, mains, bouteilles, double ou triple pénétrations… Même pour des millions… Ou alors payés cash !

De:
Date: mai 12, 2019

Vidéos relatives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 × 23 =